1. NEWSLETTER
  2. Mon compte
  3. Panier

    Derniers articles ajoutés ×

    Votre panier est vide.

  4. carte E.leclerc
 

Bière origine : Tout savoir pour mieux comprendre

 

Saviez-vous que la bière était sans aucun doute la boisson fermentée la plus ancienne du monde et qu’elle serait née par hasard ? En effet, les premiers écrits humains retrouvés en Mésopotamie attestent que les origines de cet alcool remonteraient à environ 5000 ans avant J-C. L’histoire raconte que son invention serait le fruit du hasard.

 Origine bière


 Les grandes périodes de la bière

Des tablettes d’argile découvertes en Mésopotamie au début du XXe siècle relatent l’existence d’une boisson fermentée à base d’orge, d’épeautre, de blé et de millet, l’ancêtre de la bière. En effet, il y a des milliers d’années, les Sumériens consommaient essentiellement du pain de céréales très dur qu’ils devaient plonger dans l’eau afin de le ramollir. L’une de ces mixtures fut un jour oubliée… La levure sauvage du pain aurait ainsi fermenté, puis se serait transformée en bière. Cette dernière porta alors le nom de « Sikaru », « pain liquide ».

 

 La bière dans l’Égypte ancienne

Babyloniens puis Égyptiens plaçaient la bière au rang de boisson nationale sous le nom de « vin d’orge ». Sa fabrication était alors rudimentaire : des céréales dans de l’eau chauffée par le soleil, produisant alors la fermentation à l’origine de la bière. Boisson divine à usage thérapeutique, ce breuvage est très apprécié par les populations de l’époque.

 

 La bière dans l’Antiquité

-        La Grèce Antique plébiscitait la bière pour ses vertus médicinales essentiellement. Elle servait également de monnaie d’échange, de source de revenu, d’offrande religieuse ou de boisson festive. Mais aussi bien les Grecs que les Romains privilégiaient le vin, laissant la bière à ceux qu’ils considéraient comme des barbares. Experts du commerce, ce sont eux qui l’ont introduite en Espagne, en Gaule et en Germanie.

-        Les Gaulois quant à eux la considéraient comme une véritable potion magique, capable de les aider à résister à l’envahisseur romain. Ils l’appelèrent la cervoise, en l’honneur de Cérès, déesse des moissons. Ils sont à l’origine de l’invention du tonneau, ce qui permit de mieux contrôler la fermentation et le stockage de la cervoise. Les moines sont devenus les premiers brasseurs de cervoise reconnus et ont conservé ce titre jusque sous Louis XIV.

 

 La bière au Moyen-Âge

-          VIIe siècle : C’est le Roi Dagobert qui fut à l’origine du premier monastère dédié à la fabrication de la cervoise. Son fils Charlemagne regroupa les brasseurs en corporation et règlementa la fabrication de la bière des moines : brassage confié aux moines, contrôle de la qualité des bières par des inspecteurs itinérants, création de moulins pour le concassage du malt. Ainsi, chaque monastère et abbaye posséda sa propre brasserie, afin de proposer des bières aux pèlerins et voyageurs de passage, surtout dans le nord de l’Europe.

-       L’an 1070 marque l’intégration du houblon dans la recette de fabrication de la bière médiévale. C’est une femme, l’abbesse Hildegarde de Bingen, qui découvrit l’utilité du houblon. Vous savez sans doute que c’est cette plante réputée pour ses vertus antiseptiques qui donne à la bière son amertume si particulière et aide à sa conservation. L’appellation « brasseur » est née à cette période en Belgique pour qualifier la personne chargée de remuer le brai (mélange d’eau et de malt).

-        XIIIe siècle : le métier de brasseur sort des monastères et la fabrication de la bière s’ouvre. Les brasseurs créent des corporations appelées « guildes ». Cela marque l’essor de la fabrication de la cervoise, en tant que véritable activité économique.

 

 La bière à la Renaissance

Cette période marque la codification et la réglementation de la fabrication de la bière en France. Le statut des brasseurs de Paris est défini en 1489 et le mot « bière » devient le terme officiel. Seuls les maîtres brasseurs sont autorisés à fabriquer la bière, en utilisant uniquement les ingrédients suivants : grain, eau, houblon.

 

 La bière durant la révolution industrielle

Avec la chute de la royauté et l’abolition des privilèges en 1789, les abbayes sont vendues et le nombre de brasseries laïques augmente. Consommer de la bière à cette période devient un luxe que tout le monde ne peut plus s’offrir.

 

Produit instable et fragile, la bière et en particulier la fermentation restent encore mystérieuses. En 1857, Louis Pasteur se penche sur la fermentation et découvre des micro-organismes vivants dans la levure. Cette révolution va permettre de maîtriser le processus de fermentation alcoolique et d’améliorer les conditions sanitaires des brasseries en tuant les micro-organismes. Résultat : un produit « pasteurisé », une qualité de production constante et stable. Dorénavant les brasseries peuvent fonctionner sans risque toute l’année et brasser à basse température grâce à la « machine carrée », machine produisant le froid industriel.

 Le processus de brasserie

 

 La bière aujourd’hui

Aujourd’hui, le brassage et la commercialisation de la bière se font à beaucoup plus grande échelle. Bières blanches, bières aromatisées, bières blondes, bières ambrées… De nombreux goûts différents existent afin de plaire au plus grand nombre. Les brasseries traditionnelles se font rares au profit de modes de fabrication automatisés. Rassurez-vous, ces nouvelles technologies n’ont en rien altéré la qualité du produit.

 

Vous en savez plus aujourd’hui sur les origines de la bière ? Découvrez maintenant comment servir la bière et retrouvez toutes les marques de bières sélectionnées à prix E.Leclerc.

Magerips