1. NEWSLETTER
  2. Mon compte
  3. Panier

    Derniers articles ajoutés ×

    Votre panier est vide.

  4. carte E.leclerc
 

Beaujolais nouveau, origines de ce vin primeur | E.Leclerc

Le beaujolais nouveau, vin festif par excellence

Chaque année à l’automne, plus précisément le troisième jeudi du mois de novembre, le monde du vin est sujet à un engouement particulier. C’est à cette date que sont commercialisés les premiers vins issus des vendanges de l’année. On les appelle vins primeurs et parmi eux, le mondialement connu beaujolais nouveau. Primeur parce qu’il s’agit du vin le plus jeune que l’on trouve sur le marché à ce moment-là. Il se déguste au plus tard dans les deux semaines après sa parution. « Le beaujolais nouveau est arrivé » affichent les pancartes des devantures de toutes les caves et boutiques commercialisant du vin du pays. Une date symbolique qui se fait attendre par de nombreux amateurs. Pourtant, ce vin ne fait pas l’unanimité auprès des palais experts, mais l’important n’est pas là. Il s’agit avant tout d’un évènement qui permet de se rassembler autour d’une bonne tablée, entre amis, et de siroter les fruits du travail des viticulteurs pour l’année en cours. Un produit qui donne lieu à une grande fête donc, et séduit autant en France qu’à l’international. De Paris à Tokyo, célébrez, vous aussi, le beaujolais nouveau 2019 et découvrez les produits sélectionnés pour l’occasion par Macave.Leclerc.

D’où vient le vin beaujolais nouveau ?

Originaire de la région Rhône-Alpes, entre Lyon et Mâcon, il répond à l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOP) beaujolais ou beaujolais-village. Il est fabriqué à partir de grappes de raisin appartenant au cépage Gamay noir N poussant dans la vallée de la Saône. Cette région au climat continental affiche des hivers froids et secs pour des étés chauds et ensoleillés. Elle est de ce fait particulièrement propice au développement de la vigne. La présence de coteaux permet d’isoler les cultures des fréquentes brumes matinales des bords de rivière. Elle joue aussi un rôle dans la diversité des vins de la région par la création de microclimats. Producteurs et cavistes sont autorisés à commercialiser le vin répondant à cette appellation dès lors que sa vinification est terminée. Cette dernière répond au procédé de macération carbonique consistant à faire macérer de 10 à 30 % des grappes de la récolte, entières, dans une cuve saturée en CO2 pendant 4 jours. Le reste du raisin est ensuite ajouté et vinifié de manière traditionnelle. Ce processus particulier permet une vinification plus rapide que pour le reste des vins.

L’histoire du beaujolais

C’est le 11 mars 1951 qu’a démarré l’histoire de ce vin particulier. Cette année-là, la réglementation de vente a changé et les producteurs ne pouvaient plus dévoiler leurs produits d’AOP de la récolte 1951 au grand public qu’à compter du 15 décembre 1951. Cet évènement a suscité la colère des vignerons du Beaujolais qui désiraient vendre leur millésime plus tôt. L’Union viticole de la région a donc demandé une exemption et la possibilité de vendre leur production de vins primeurs avant cette date. Leur requête fut entendue et le 13 novembre 1951, certains vins d’appellation d'origine étaient autorisés à entrer sur le marché avant les autres. C’est ainsi qu’est né le Beaujolais Nouveau et cette tradition de célébrer son arrivée.

Cependant, ce n’est que depuis 1985 que la cuvée sort les troisièmes jeudis du mois de novembre. Et depuis cette date, l’ampleur de la commémoration est croissante et se répand partout dans le monde. La moitié de la production est actuellement exportée vers l’Asie. Le Japon et la Corée du Sud sont de fervents admirateurs de ces vins primeurs légers et rendent hommage au beaujolais nouveau avec passion.

Les appellations et domaines célèbres de la région

On dénombre dix crus pour douze appellations dans le beaujolais. Ils sont issus d’environ 3000 domaines et châteaux qui totalisent une production d’un million d’hectolitres par an.

Parmi les plus connus, on trouve :

Le Saint Amour - Grand Cru (320ha)

C’est le vignoble situé le plus au nord de la région. L’appellation Saint-Amour est reconnue dans le monde entier. Elle regroupe les domaines appartenant à la commune de Saint-Amour-Bellevue, au sud de la Saône-et-Loire. Le Château des Bachelards est l’un des plus connus pour la production de ce Grand Cru.

Le Juliénas - Grand Cru (580ha)

Voisin du Saint-Amour, vous trouverez ce cru entre les villages de Juliénas, Jullié, Émeringes (Rhône) et la commune de Pruzilly (Saône-et-Loire). Son nom serait inspiré de l’empereur romain Jules César. Le Château de Juliénas est l’un des plus célèbres pour y effectuer des dégustations ou acheter les millésimes primeurs.

Le Chénas – Grand cru (265ha)

Cette appellation est la moins étendue de la région et ne se retrouve que dans deux villages, Chénas (Rhône) et la Chapelle-de-Guinchay (Saône-et-Loire). Pour déguster du Chénas, le Domaine Jean-Pierre Rivière vous ouvre ses portes.

Œnotourisme et beaujolais

Pourquoi ne pas organiser une visite des domaines et aller faire un tour dans les chais, au cœur de la fabrication du beaujolais pour célébrer l’évènement ? Il s’agit d’une activité touristique reconnue et très appréciée à l’automne. Les vignes arborent leurs couleurs les plus vives, offrant un mélange de vert, jaune et de rouge. Les dégustations au domaine représentent le meilleur moyen pour se faire une idée de quel vin acheter pour l’occasion et cela permet de contribuer à l’activité locale.

 

Pour ne rien manquer lors de la sortie du beaujolais nouveau 2019, Macave.Leclerc vous en dit davantage sur cette date immanquable du calendrier des amateurs de vin primeur.

Magerips